Accueil > Actualités > Conférences > César Baldaccini dit César (1921-1998)

samedi 13 janvier de 15 h 30 à 18 h

César Baldaccini dit César (1921-1998)

Tous publics
Tarifs : 5 € - Non adhérents
 / Entrée libre - Adhérents et moins de 18 ans
3 € - Adhérents des partenaires tremblaysiens

JPEG - 67.8 ko

La vie et l’œuvre de ce sculpteur français.
Une conférence proposée en écho à la grande rétrospective qui lui sera consacrée du 13 décembre 2017 au 23 mars 2018 au Centre Pompidou

D’origine modeste, César Baldaccini, dit César, grandit dans le quartier de la Belle-de-Mai à Marseille. Il sera successivement élève à l’école des Beaux-Arts de Marseille puis à celle de Paris. Formé aux techniques traditionnelles de la sculpture, il rompra plus tard avec ces techniques académiques réalisant des œuvres à partir de rebuts métalliques assemblés au moyen de la soudure à l’arc : commence alors la série des Fers.

En 1956, la salle d’exposition qui lui est consacrée à la biennale de Venise lui apporte enfin le succès. L’artiste, toutefois, ne se confinera pas dans cette seule voie. En 1960, César découvre chez un ferrailleur de Genevilliers la presse hydraulique (une presse capable de compacter les voitures), de là naîtront les fameuses Compressions. D’abord « brutes » ( l’artiste se contente d’abord de compacter les véhicules), les Compressions seront ensuite « dirigées ». Pour celles-ci, les matériaux seront utilisés puis disposés en fonction de rendu qu’il désire obtenir : subtile alliance du choix et du hasard.

À partir de 1967, César découvre un nouveau matériau : le polyuréthane. Avec ce médium singulier, il peut là aussi diriger la coulée, jouant sur les temps de solidification et sur les mélanges. Dans sa quête de recherches, il réalise également d’immenses agrandissements de son pouce qui seront suivis par les moulages d’autres éléments anatomiques qu’il décline en différents matériaux : marbre, résine mais aussi cristal ou marbre.

La série des Expansions, comme la série des Fers et celle des Compressions montre ainsi l’attrait toujours vivace de César pour l’expérimentation audacieuse et le refus de celui-ci de s’enfermer dans un quelconque système.

S. T.

SYLVIE TESTAMARCK
Sylvie Testamarck est diplômée des Beaux-Arts de Paris. Travaille la sculpture jusqu’en 1992, date à laquelle elle abandonne définitivement cet outil d’expression au profit du dessin. Expose régulièrement. Assure par ailleurs des conférences sur Paris et environs. Elle est aussi professeur d’histoire de l’art à l’Université Averroès de Bondy.