Photophore > Performances > Chorégraphie pour un danseur

Chorégraphie pour un danseur

samedi 15 octobre à 20 h

Performance d’Étienne Bernardot, Ilia Gilbertas, Olivier Consille et les ateliers de hip hop

à l’Espace Jean-Roger Caussimon, 6 rue des Alpes - 93290 Tremblay-en-France
Entrée libre
Réservation au 01 48 61 09 85

Ce projet questionne la place du corps dans le numérique par le prisme de la création artistique, inscrivant dans le réel l’outil numérique. Après une collecte de médias (images et sons) auprès des adhérents des ateliers de hip hop, une chorégraphie pour un danseur a été imaginée avec une dizaine de participants. Au centre du dispositif proposé, il y a un ordinateur et un capteur. Ce capteur permet de détecter chaque partie du corps dans l’espace. Les données ainsi perçues sont ensuite interprétées par l’ordinateur en images et en sons. Les images sont diffusées sur les danseurs captés, et le son dans la salle.

ÉTIENNE BERNARDOT
Étienne Bernardot côtoie les arts numériques dès 1998, où il participe à des projets au sein du CICV Pierre Schaeffer et du Studio National du Fresnoy. En créant ses propres interfaces, il travaille en interaction directe avec la musique et la lumière. En intégrant des systèmes de captation de mouvement à ses créations visuelles, il fait interagir corps, gestes, musique et lumière. En cherchant à faire disparaître l’aspect technique au profit du caractère sensible de l’œuvre, il explore les relations possibles entre corps physique et outils numériques.

ILIA GILBERTAS
Interprète et/ou chorégraphe dans des compagnies françaises et à l’international, Ilia Gilbertas travaille la relation entre le corps sensible et la vidéo ainsi que l’envie de troubler les perceptions des spectateurs pour les faire s’interroger sur la place de l’innée et de l’acquis à travers les sens. En parallèle, elle s’investit également dans d’autres disciplines telles le cinéma, la photographie ou encore la magie.

OLIVIER CONSILLE
Danseur hip-hop, Olivier Consille aka Horus a développé un style qui lui est propre et qu’il a su faire reconnaitre en participant à plusieurs battles et compétitions de danse hip-hop « expérimentale ». Son approche peu commune de la danse au sol basé sur la technicité, le groove et l’émotion constitue sa signature aussi bien en improvisation que chorégraphiquement. Enseignant le hip-hop régulièrement à des élèves de tous âges et de tous niveaux et dansant comme interprète dans d’autres compagnies professionnelles (cie No Mad, Mehdi Slimani), il est également cofondateur de la compagnie 6TD dont il assure la direction artistique au côté de Mehdy Lobeau.

EN COMPLÉMENT
Performance de Vilaine et Hadrien Deveaux samedi 15 octobre à 20 h
Performance de Stéphane Privat samedi 15 octobre à 20 h