Accueil > Actualités > Conférences et débats > Le Cubisme : une vision renouvelée

samedi 9 février à 15 h 30

Le Cubisme : une vision renouvelée

Conférence Histoire de l’art par Sylvie Testamarck

Tous publics
Tarifs : 5 € - Non adhérents
 / Entrée libre - Adhérents et moins de 18 ans
3 € - Adhérents des partenaires tremblaysiens

Conférence présentée dans le cadre de l’exposition qui se tiendra au centre Georges Pompidou du 17 octobre 2018 au 25 février 2019.

Le cubisme constitue le mouvement artistique le plus radical du premier quart du XXe siècle. Cézanne, référence absolue de toute une génération, auteur du fameux précepte « Traitez la nature par le cylindre, la sphère et le cône » demeure le grand initiateur de cette révolution artistique. C’est lui qui provoquera l’ébranlement du code pictural traditionnel en proposant de l’objet une interprétation pouvant se lire comme le résultat de plusieurs approches. Les cubistes reprendront cette idée en décidant de montrer l’objet sous tous les angles. En peignant, ils empruntent à leur vision mais également à leur mémoire, mixant en quelque sorte, ce qu’ils voient et ce qu’ils connaissent du sujet observé. En synthétisant par là-même tous les aspects possibles d’une figure, ils bousculent violemment le dogme du point de vue unique hérité de la Renaissance.
Les modèles africains et océaniens, sous le parrainage desquels les artistes choisirent de se placer, ont également largement permis l’élaboration d’une nouvelle conscience formelle.
Par ailleurs, les révolutions scientifiques et techniques ont permis une nouvelle appréhension du réel. L’homme moderne enregistre, en effet, infiniment plus d’impressions que celui des siècles antérieurs. À ce qui apparait comme un éclatement de l’objet observé répond en fait la propre dissémination de celui qui l’observe. C’est précisément cette nouvelle perception transformée par le mode de vie moderne que les cubistes ont voulu mettre en images.
Deux êtres d’exception ont favorisé l’expansion de ce mouvement : Braque et Picasso. À la périphérie de ce noyau, gravitent des artistes tels André Lhote, Roger de la Fresnay, Albert Gleizes, Juan Gris, Jean Metzinger et Fernand Léger.
S. T.