Accueil > Actualités > Conférences et débats > ANNULÉE - Le Romantisme en Europe

samedi 16 janvier à 15 h 30

ANNULÉE - Le Romantisme en Europe

Conférence Histoire de l’art par Sylvie Testamarck

Tarifs : 5 € - Non adhérents
 / Entrée libre - Adhérents et moins de 18 ans
3 € - Adhérents des partenaires tremblaysiens

« Qui dit romantisme dit art moderne, c’est-à-dire intimité, spiritualité, couleur, aspiration vers l’infini, exprimé par tous les moyens que contiennent les arts. » Charles Baudelaire

Le romantisme est un mouvement artistique et littéraire de dimension européenne. Apparu d’abord en Allemagne et en Angleterre, il se diffusera dans toute l’Europe au cours du XIXe siècle, culminant aux alentours de 1860.

Le romantisme pictural est d’abord l’expression d’une sensibilité nouvelle, se libérant des règles professées par les classiques. La couleur, auparavant assujettie au dessin, prend de plus en plus d’autonomie. La touche est enlevée, la composition mouvementée, les couleurs très denses (le voyage en Orient que les peintres préfèrent parfois au traditionnel grand tour d’Italie nourrit chez eux ce désir de tonalités chaudes et puissantes). Les romantiques affirment la prééminence de l’individu et veulent « traduire la libre manifestation de leurs impressions personnelles »*. La sensibilité, l’émotion et la vie intérieure deviennent des valeurs essentielles. On professe la primauté de l’imagination sur la raison. On s’inspire du Moyen Âge ou de l’Orient. On cultive l’attrait pour le sublime, le fantastique voire l’inquiétant et le sanguinaire. On exhalte la nature appréhendée parfois comme une théophanie. Au Salon de 1819, Géricault expose son Radeau de la Méduse, affirmant par là même le droit de dire toujours la vérité, fut-elle cruelle et redoutable.

Philippe Otto Runge, Caspar David Friedrich en Allemagne, William Blake et Johann Heinrich Füssli en Angleterre, Théodore Géricault et Eugène Delacroix en France, sont les principaux acteurs de ce courant pictural majeur.

S.T.

* Journal de Delacroix.