Accueil > Ressources > Échanges et pratiques > Numérique : impacts sur l’économie et les pratiques culturelle : Médiation et (...)

Mercredi 16 octobre

Numérique : impacts sur l’économie et les pratiques culturelle : Médiation et transmission

Animation d’un atelier de réflexion à l’invitation de PiNG (Nantes)

Journée organisée par PiNG (Nantes) pour la CRCC Région Pays de la Loire
À l’Hôtel de Région des Pays de la Loire

Numérique : impacts sur l’économie et les pratiques culturelles

Les changements structurels entraînés pas les technologies numériques sont à imaginer au regard de l’appropriation et l’usage qu’en ont fait les artistes et les citoyens : y sont corrélées les questions relatives aux modes de production des pratiques artistiques, aux modes d’économie(s) des activités culturelles, aux soutiens à la création, à la réception et compréhension par les publics, aux travaux de coopérations… Les artistes ont depuis toujours apporté leur regard critique sur des enjeux sociétaux notamment en ce qui concerne l’apparition des technologies, au croisement de l’art et de la science.

Comment imaginer, co-construire de nouvelles politiques publiques culturelles s’appuyant sur l’impact des pratiques artistiques, culturelles, sociales liées au numérique ? Par la pratique, en commençant par des échanges et une vision partagée, et certainement par la mise en place de temps collectifs d’appropriation et d’acculturation adaptés à ceux qui font actuellement le dynamisme culturel.

En savoir plus sur cette journée : PiNG

ATELIER MÉDIATION ET TRANSMISSION

En prenant pour base le développement d’un lieu d’éducation populaire et de dispositifs de médiation, il s’agit de réfléchir ensemble aux modalités, méthodologies et outils adaptés à la transmission de savoirs et de savoirs-faire dans le cadre de la culture et de la création numériques dont toutes les générations ont développé des formes d’usages propres.

Pouvant autant emprunter à la sociologie, à la psychologie comportementale, aux sciences appliquées, à l’histoire, aux arts plastiques ou à la scène…, la création numérique propose un dialogue entre l’imaginaire humain et le sens de nos réalités. L’enjeu pour un lieu d’éducation populaire est alors d’étendre, de déployer, d’explorer des possibilités, et ainsi de donner matière à penser, plutôt que de chercher une finalité induisant un objectif fixe préétabli, éminemment réducteur.

Aussi, en s’appuyant sur les pratiques dites traditionnelles, sur les usages quotidiens et les besoins professionnels exprimés, il s’agit de mettre en œuvre une approche de la création numérique curieuse et exploratrice, une approche qui vise à donner les outils non seulement pour comprendre les interfaces et les modes de production contemporains mais aussi anticiper ou amorcer ceux en devenir. Croisant acte de création et société, l’ensemble des actions de médiation s’inscrit dès lors dans une démarche empirique, la force d’une telle dynamique en tant que processus résidant ici dans les interconnections humaines, culturelles, techniques, qui se voient facilitées et démultipliées par les outils numériques.

Partant des principes actifs « s’inspirer, réfléchir, construire, montrer et confronter », les différentes propositions y deviennent dès lors autant d’entrées possibles vers une appropriation des outils et du langage de la culture numérique, de la culture artistique, et de la culture en général à différents niveaux. Ces propositions, inscrites dans une démarche d’ouverture et de pratique collective, visent ainsi à offrir aux habitants la possibilité de prendre conscience de leurs aptitudes, de développer leur personnalité et de se préparer à devenir les individus actifs d’une communauté vivante.