Accueil > Actualités > Conférences et débats > Conférences et débats

samedi 8 octobre à 15 h 30

Femmes artistes des XVIIIe et XIXe siècles

Conférence Histoire de l’art par Sylvie Testamarck

Entrée libre - Adhérents et moins de 18 ans
3 € - Adhérents des partenaires tremblaysiens
Tarifs : 5 € - Non adhérents


Pour des raisons à la fois historiques et culturelles, les femmes se sont trouvées longtemps écartées de l’apprentissage et de la pratique artistique.

En 1648, Louis XIV fonde l’Académie royale de peinture et de sculpture et
déclare accorder sa protection aux artistes sans distinction de sexe. En France, citons Elisabeth Vigée Lebrun (1755-1842) et sa rivale Adelaïde Labille-Guiard (1749-1803), toutes deux académiciennes. Ces noms de peintres ayant exercé entre la fi n du XVIIIe siècle et le début du XIXe siècle ne sont pas les plus cités dans les livres d’histoire de l’art, encore moins les plus connus du grand public. Ces femmes font pourtant partie des nombreuses artistes qui, entre 1750 et 1850, ont fait rayonner le monde de l’art français. Il ne leur sera pourtant pas permis d’enseigner au sein de l’Académie.

Elles créent dès lors des ateliers ouverts aux femmes. Parmi les élèves de
Vigée-Lebrun, citons une des plus talentueuses d’entre elles, Hortense Haudebourt-Lescot (1784-1845), autrice inspirée de scènes de genres et de portraits.

En Europe, parmi tant d’autres, on trouvera aussi la vénitienne Rosalba Carriera (1675-1757) qui lança la mode du pastel en France lors de son passage à Paris en 1720. Citons également Angelica Kauff mann (1741-1807). Née
en Suisse, elle travailla à Londres de 1765 à 1781, entra à la Royal Academy dès 1768 et réalisa de nombreuses peintures néo-classiques.

En 1781, un décret permet aux femmes d’exposer librement au Salon. Adelaïde Labille-Guiard est alors seule à y participer. Bientôt, elles seront des dizaines : trente en 1799, plus de quatre-vingts en 1824. En 1900, les classes
des Beaux-Arts leur sont enfin ouvertes sans restriction aucune. Le nombre de femmes artistes ira dès lors en s’accroissant. Elles se nomment Rosa Bonheur, Camille Claudel, Berthe Morisot, Mary Cassatt, Paula Modersonn Becker, Suzanne Valadon et tant d’autres.
S. T